Accueil > L’environnement > L’environnement

L’environnement

Dernière mise à jour le 4 septembre 2018

L’environnement est tout ce qui nous entoure. C’est l’ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine.

Dans cette rubrique, nous souhaitons aborder des sujets liés à l’environnement :

  • Informations pratiques chaque mois pour le jardin et à la maison
  • La plante du mois
  • Promotion du label "Village fleuri"
  • Environnement : conseils et animation
  • Natura 2000
    JPEG - 143.4 ko
    Fleurissement TAISSY

0 - La démarche Zéro Phyto

1- UN ÉTAT D’ESPRIT ET UN ENGAGEMENT COLLECTIF

Le bien-être pour nous et nos enfants - halte aux pesticides
Nous sommes dans le zéro phyto : quel impact sur l’activité des employés municipaux, sur nos voies et espaces verts ?

Après la journée "portes ouvertes" des ateliers municipaux en mai, la mise en place de panneaux d’informations dans les massifs en juin, la municipalité continuera au dernier trimestre 2018 par un plan de communication (conférence, expositions, articles) afin d’expliquer l’arrêt de l’utilisation des pesticides, les modifications dans le travail des services municipaux mais également en présentant en quoi consiste une gestion dite différenciée des espaces publics et les moyens mis en oeuvre pour la réaliser.
Au delà de la législation qui encadre maintenant des pratiques plus vertueuses respectant l’environnement et la biodiversité, l’enjeu collectif est bien l’implication de chacun d’entre nous, habitants de TAISSY, pour transformer en réussite cette nouvelle donne.

Il s’agira tout d’abord que chacun comprenne bien l’impact et les conséquences de ces nouvelles pratiques sur notre cadre de vie puis, dans un second temps, de s’approprier individuellement nos espaces publics et privés pour contribuer à leur entretien et embellissement. Le service espaces verts, déjà très sensibilisé, a bien entendu une place prépondérante dans cette action d’envergure.
Les trottoirs et les espaces verts d’accompagnement de voiries sont entretenus par le service espaces verts. Depuis le mois d’avril, 200 heures ont été consacrées au désherbage des trottoirs. Nous nous efforçons de répondre en priorité aux "urgences".

Le bien être pour nous et nos enfants mais on entend :

- "Nos trottoirs sont sales. Pas normal que personne ne passe"
Réponse de la municipalité : les trottoirs ne sont pas sales, ils sont juste parfois enherbés, par ailleurs ce début d’année a été très arrosé. Nous essayons de mettre en place des méthodes alternatives pour remplacer les désherbants chimiques (ex : achat d’un petit brûleur thermique). Nous prenons contact avec d’autres municipalités pour éviter des achats chers et peu efficaces (le matériel de traitement zéro phyto étant à des prix très élevés depuis la loi).

- "les herbes sont trop hautes, on ne peut pas se balader. Certaines zones s’inscrivent dans une volonté de gestion plus respectueuse de l’environnement pour permettre la biodiversité du site ;

- "il y a des hautes herbes devant ma fenêtre, pas à nous de s’en occuper". Déjà beaucoup d’administrés désherbent devant chez eux et montrent ainsi l’exemple. Merci à eux. Il appartient à chacun de rentrer dans cette démarche collective en participant à l’entretien de son environnement immédiat.

- "il y a de l’herbe autour des tombes et parfois même dans les allées. C’est bien moins propre qu’avant"
réponse : il est temps de changer notre regard sur le mot "propre" en espaces verts. Un sol gorgé de produits chimiques, aride et lunaire, est-il vraiment plus propre qu’un sol naturel où le végétal reprend vie et où fleurissent des herbes spontanées ? En Ecosse, pays précurseur dans le domaine du respect de l’environnement, les cimetières sont enherbés et arborés, devenant des lieux de méditation et de respiration.

- si les gens ne désherbent plus autant qu’avant, que font-ils de tout ce temps gagné ?
réponse : grâce à des éléments puisés dans le livre fraîchement arrivé en Mairie, une étude gouvernementale de 2014, intitulée CompamedZNA, a permis de comparer les temps nécessaires sur une année complète à l’entretien d’une même parcelle, entre une méthode chimique et la méthode manuelle à la binette.

Pour obtenir le même résultat, le temps passé à l’outil est 22 fois supérieur à la méthode chimique. Voilà pourquoi le temps gagné par les méthodes alternatives est redéployé sur l’entretien approfondi et donc beaucoup plus long des zones sensibles.

1 - Informations pratiques

L’ETE AU JARDIN et DANS LA MAISON

« Souvent juillet orageux, annonce hiver rigoureux »
Baignant dans le soleil de l’été, juillet est un mois de bonheur intense au jardin. Période de transition, mois riche en récolte, on prépare doucement l’automne, en songeant surtout aux vacances.
« Jamais d’août, la sécheresse n’amènera la richesse »
Mois des vacances, mois d’absence, août laisse souvent le jardin à l’abandon. Ce n’est pas trop grave dans la mesure où les plantations sont à leur maximum et ne demandent que des soins de routine. Mais attention aux risques de sécheresse.
« En septembre, le fainéant peut aller se pendre »
Septembre, mois de rentrée, mois de labeur. Essayez d’en profiter entre 2 ouvrages car l’été s’éloigne doucement laissant derrière lui une palette de magnifiques couleurs. Inutile de vous précipiter pour tout rentrer mais oyez vigilant les humeurs du ciel sont souvent bizarres en cette saison.

Au potager :
En juillet : Semez directement en place les légumes de l’automne (navet, mâche, épinard…)
Taillez les tomates en ne laissant que 3 ou 4 bouquets de fleurs par tiges.
Récoltez les plantes aromatiques avant qu’elles ne fleurissent, elles sont alors plus parfumées
Buttez les haricots pour économiser quelques arrosages

En août : Nettoyez les plantations. Semez les légumes d’automne et d’hiver.
Etayez les branches des pruniers trop lourdement chargés de fruits
Eventuellement, ensachez les grappes de raisin, les poires… pour les protéger des guêpes et des oiseaux
Supprimez les stolons des fraisiers

En septembre : Diminuez la fréquence des arrosages
Effeuillez les tomates pour favoriser la maturation des derniers fruits. Récoltez toutes les tomates (rouges ou pas) à la fin du mois et laissez-les mûrir sur un rebord de fenêtre
Luttez énergiquement contre les mauvaises herbes dont la croissance redouble de vigueur
Plantez les fraisiers
Si c’est le cas, retirez les sacs à fruits protégeant pommes et poires pour qu’elles se colorent un peu. Commencez ensuite les premières récoltes. Détruisez les fruits abimés tombés au pied des arbres
Palissez les branches des arbres conduits en espaliers…

Au jardin d’ornement :
En juillet : Faites les dernières plantations saisonnières
Semez les premières fleurs bisannuelles à la fin du mois
Dégagez légèrement le pied des pivoines qui n’aiment pas être trop enterrées
Eliminez les gourmands des rosiers en les coupant à leur point de naissance
Coupez les fleurs fanées des rosiers en taillant à 3 feuilles sous la rose ; vous favoriserez ainsi leur remontée
Arrosez souvent les rosiers mais sans mouiller le feuillage, cela favorise les maladies…

En août : Repiquez les plantes vivaces et les bisannuelles semées en juillet
Divisez les plantes vivaces défleuries
Récoltez les fleurs destinées aux bouquets secs
Tuteurez les grandes marguerites d’automne
Taillez les rosiers non remontants en rabattant les branches florifères de la moitié de leur longueur
Arrosez presque chaque jour les balconnières et éliminez les fleurs fanées pour prolonger la durée de vie de vos compositions…

En septembre : Supprimez les fleurs fanées dans les massifs saisonniers pour prolonger leur durée
Plantez les vivaces, les choux décoratifs, cinéraires maritimes, chrysanthèmes dans les emplacements vides
Semez les pois de senteur en place dans un endroit bien abrité
Supprimez les fleurs fanées des rosiers et palissez les rosiers grimpants
Achetez les bulbes de printemps, les jardineries offrent un grand choix en ce moment
Sur les terrasses, continuez les arrosages tant que la température se stabilise autour de 20°C…

Arbres et arbustes :
En juillet : Paillez le pied des plus jeunes plantations
Palissez les nouvelles pousses des plantes grimpantes au fur et à mesure qu’elles se forment
Binez régulièrement le sol entre les arbustes dans les massifs…

En août : Taillez les hampes défleuries de la lavande
Faites un surfaçage de terre de bruyère dans les massifs dont le niveau a baissé
Désherbez sélectivement les massifs et les haies
Ne coupez pas les fleurs fanées des hortensias, elles sont superbes en automne…

En septembre : Taillez les arbustes à floraison estivale en rabattant sévèrement le vieux bois
A la fin du mois, taillez les haies pour la dernière fois
Binez soigneusement autour des plantes en place…

Plantes de la maison :
En juillet : Fertilisez à l’engrais liquide tous les 2 arrosages, mais toujours sur une motte humide
Enterrez quelques granulés systémiques dans chaque pot pour protéger les plantes des pucerons et des araignées rouges
Remplissez complètement les bacs à réserve d’eau avant de partir en vacances. Installez des systèmes de goutte à goutte pour alimenter les plantes en pots pendant votre absence.
Sortez au jardin les plantes d’intérieur les plus solides, mais évitez l’insolation directe sur ces plantes…

En août : Aérez les pièces (surtout la nuit) pour bénéficier d’un abaissement de température
Surfacez les grands pots avec du terreau neuf si leur niveau est bas
Luttez contre les insectes et les acariens avec des granulés systémiques
Bouturez les dracaena, diffenbachia… avec des tronçons de tige…

En septembre : Réduisez la fréquence des arrosages et des apports d’engrais
Mettez en plein air les plantes résistantes (clivia, cymbidium…) ; rentrez les autres
Nettoyez les plantes à larges feuilles avec de la bière diluée pour éviter l’apparition des cochenilles
Composez des bouquets aux couleurs fauves avec des plantes séchées et des fruits d’automne…

Travaux divers :
En juillet : Aérez les pelouses denses en marchand avec des chaussures à pointes et apportez du terreau
Bouturez les jeunes pousses latérales des anthémis et des fuchsias ; bouturez les œillets
Marcottez * par buttage les buis…

* Marcottage = méthode de multiplication consistant à provoquer l’enracinement d’un rameau sans l’avoir au préalable détaché de la plante mère.

En août : Tondez régulièrement la pelouse, mais pas trop ras. Arrosez le plus possible, de préférence le soir ou pendant la nuit
Découpez les bordures au retour de vacances. Préparez le terrain des pelouses à refaire
Profitez du beau temps pour visiter des pépinières. Vous y trouverez de quoi vous inspirer pour les plantations d’automne…

En septembre : Arrosez abondamment au retour de vacances et donnez un peu d’engrais. Aérez la pelouse. C’est le meilleur moment de l’année pour semer les nouvelles pelouses
A la fin du mois, rentrez les plantes d’orangerie et les végétaux méditerranéens
Faites des boutures de tête avec les ficus et les lauriers ; plantez-les dans un mélange sable et tourbe ; arrosez généreusement et couvrez. C’est aussi la meilleure période pour bouturer toutes les plantes de l’été…

2 - Plante du mois

La plante du mois de septembre
Plante de jardin du mois de septembre : le chrysanthème boule

Grand diamètre et magnifiques fleurs !
Les chrysanthèmes sont aussi bien connus en fleurs coupées qu’en plante en pot. A la fin de l’été, notamment, les chrysanthèmes boules font leur apparition, puisqu’ils qui fleurissent lorsque les jours raccourcissent.
C’est au moment où les jours sont plus courts que la plante produit des boutons. Il s’agit de plantes branchues et touffues pouvant adopter beaucoup de formes et de couleurs différentes. Les chrysanthèmes boules conviennent parfaitement pour le jardin ou - en pot - pour le balcon, la terrasse et dans les allées du jardin ou encore près de la porte d’entrée de la maison. La floraison est si riche que les feuilles finissent par pratiquement disparaître sous les fleurs. Alors que l’été touche à sa fin les belles boules procurent du plaisir pendant de longues semaines. Ce n’est donc pas un hasard si cette plante a été sélectionnée comme plante de jardin du mois de septembre !
Le chrysanthème boule
Les jours commencent à raccourcir rapidement à partir du mois d’août et c’est le moment où certaines plantes se mettent à produire des boutons. Le chrysanthème boule fait partie de ces plantes. Le diamètre des boules peut varier de quelques centimètres à 60-80 cm. Il en existe même des exemplaires d’un diamètre supérieur à 120 cm. Les couleurs et formes de la fleur sont spectaculaires : magnifiques teintes de rose, lilas ou blanc mais surtout les belles couleurs d’automne telles que le jaune, l’orange, le rouge et le marron - les pétales adoptant les couleurs des feuilles qui tombent des arbres en automne. Il existe des variétés à fleurs simples et à fleurs doubles, mais aussi avec des pétales en forme de spatules ou de pattes d’araignées. Le nom de Chrysanthemum signifie « fleur d’or ». Il s’agit d’une combinaison des mots grecs chrysos = or et anthemon = fleur. Beaucoup de variétés sont en effet jaune d’or.
Soins à apporter au chrysanthème boule
Le chrysanthème boule est une plante peu exigeante. Ces quelques conseils pratiques vous permettront de profiter d’une floraison prolongées pouvant aller d’août à novembre, jusqu’aux premières gelées. La plante se transformera en boule colorée si vous la placez dans un endroit semi-ombragé à ensoleillé. Arroser régulièrement sur le pot et ne jamais laisser la motte se déshydrater. La grandeur des boules empêche souvent l’eau de pluie d’atteindre la motte, qui risque alors de sécher. Il convient donc de vérifier régulièrement cette humidité. Une plante qui fleurit abondamment a besoin d’énergie supplémentaire et il faut par conséquent lui donner un peu de nourriture pour plantes toutes les deux semaines. Retirer régulièrement les fleurs fanées pour profiter encore plus longtemps du chrysanthème boule.
Conseils pratiques pour tailler et préserver le chrysanthème boule
Après la floraison, il est possible de conserver la plante pour qu’elle fleurisse de nouveau l’année suivante. La placer avant les premières gelées dans un endroit frais mais à l’abri du gel et la recouper au début du printemps jusqu’à quelques centimètres au-dessus du sol. En mars-avril, la plante peut de nouveau être sortie et elle produira de nouvelles tiges et feuilles lorsque les jours feront plus de 12 heures. Lorsque les jours commenceront de nouveau à raccourcir, le chrysanthème boule fleurira de nouveau et pourra être admirée de tous, dans le jardin, à la fin de l’été et en automne !

3 - La fin des produits phytosanitaires

PNG - 83.7 ko
Attention Danger d’utilisation

L’art de la loi transition énergétique croissance verte encadre l’usage des produits phytosanitaires.

Pour une collectivité comme TAISSY, depuis le 1 er janvier 2017 il est interdit d’utiliser ou de faire utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des voiries, des espaces verts, des promenades et des forêts .

Il restera quelques exceptions :

Il sera possible de les utiliser dans les zones étroites et difficiles d’accès (terre-pleins centraux, bretelles et échangeurs) lorsque la sécurité des agents ou utilisateurs est en danger. De même les produits autorisés dans les cimetières végétalisés et terrains de sport végétalisés.

Pour les particuliers les produits phytosanitaires ne seront plus en libre-service à compter du 1er janvier 2017 et à partir du 1er janvier 2019 Interdiction de la délivrance, de l’utilisation et de la détention des produits pour un usage non professionnel.

Avec la fin des produits phytosanitaires, les systèmes alternatifs étant très onéreux pour notre village et dans l’attente, les services techniques devront choisir les lieux où ils désherberont en priorité. Pour que TAISSY continue d’être ce lieu agréable où il fait bon vivre.

Nous devrons tous participer à l’entretien par exemple des trottoirs mais aussi à l’embellissement du village.

4 - Promotion du label "Village fleuri"

JPEG - 78.1 ko
PLACE MAILLARD

Avec 469 communes labellisées « villes et villages fleuris » Champagne Ardenne est la 1ère région fleurie de France. Pour notre département, la Marne, 179 communes sont labellisées dont Taissy avec 2 fleurs.

Ce label « ville ou village fleuri » est aussi un indicateur de la qualité de vie et valorise également l’attractivité des communes labellisées. Notre commune poursuivra ses efforts en ce sens.

Pour les amoureux des jardins fleuris de notre département, une notice des manifestations est à votre disposition en mairie : Fêtes de fleurs, fête des jardins, fête de la rose, expositions…

Pour concourir, divers facteurs entrent en jeu entre autre :

L’originalité et la recherche dans l’élaboration de nos massifs.
Le gestion des ressources naturelles
L’entretien des massifs le plus écologique possible.
Le gestion raisonnée des produits chimiqueset les techniques alternatives
Les actions et animations menées par la commission environnement et les services techniques auprès des habitants

La commission a mis en place depuis 2012, la vente de terreaux pour les habitants .

Les services techniques organise des rencontres avec les écoles et le Conseil Municipal enfants. A été créé pour les enfants un jardin potager . L’an passé un nouveau jardin est né : le jardin des senteurs(devant l’école) . Lesservices préparent et mettent en place également des décors rappelant le thème de la fête patronale dans certains massifs, cette année le thème de la fête :"les saisons".

Des ruches viennent d’être mises sur le toit d’un batiment communal et prochainement au Fort de Montbré.

Chaque habitant peut également contribuer en fleurissant sa maison. Nous comptons sur vous.

5 - Environnement : conseils

JPEG - 123 ko
Un nouveau massif sur Taissy

1) Comment réduire la consommation d’eau pour votre jardin ?

JPEG - 29.6 ko
l’eau à préserver

un arrosage le soir ou le matin cela permet de diminuer l’évaporation
ou installer un goutte à goutte pour l’arrosage
la récupération de l’eau de pluie est également un bon moyen
il est possible d’espacer les arrosages cela rend les arbustres plus sobres
informer vous sur la météo, si la pluie est annoncée pour demain éviter l’arrosage
le paillage contre l’évaporation en recouvrant la terre

2) Contre les pucerons : le savon de Marseille

Voici un traitement 100% biodégradable contre les pucerons, qui envahissent parfois de façon massive des arbres comme le cerisier, ou des arbustes comme les rosiers.

Savon noir :
C’est un produit traditionnel fabriqué à partir d’acides gras naturels (huile de lin) et de la potasse (ou hydroxyde de potassium, KOH). Cela lui confère une consistance liquide caractéristique. De couleur brune, il est entièrement biodégradable, non polluant et mousse très peu. C’est certes un détergent, mais également un très bon insecticide !
S’il peut sembler cher au kg, il est très concentré, et de petites quantités suffisent. On le trouve en grandes surfaces, dans les magasins de bricolage et les jardineries.

Préparation
A utiliser dilué dans de l’eau ( 5 à 10%) puis à pulvériser sur vos plantes pour lutter contre les pucerons, cochenilles, araignées rouges…
Cette solution nettoie également les traces de miellat sur les feuilles des plantes.
Pour nettoyer la fumagine : mettre 5 cuillerées de savon et 5 cuillerées d’alcool à bruler pour un litre d’eau.

Savon de Marseille :
Il est beaucoup plus commun, il est fabriqué avec de la soude (NaOH) et non de la potasse, ce qui lui donne sa dureté.
On peut également l’utiliser pour lutter contre les insectes.

Préparation
1. Râpez 150gr de savon en copeaux fins.
2. Faites-les bouillir dans 1L d’eau jusqu’à dissolution.
3. Ajoutez une grosse cuillère d’huile de table et mélangez bien.
4. Conservez ce produit dans une bouteille

Utilisation
Lorsque le besoin s’en fait sentir (invasion massive de pucerons), mélangez un peu de produit dans 10 fois son volume d’eau et pulvérisez-le sur les parties atteintes.
L’effet est radical : le savon asphyxie les insectes en bouchant les pores respiratoires.

3) Semer une pelouse

La pelouse est une culture comme une autre et non pas simplement de l’herbe qui pousse toute seule. Les graminées utilisées pour les gazons sont des plantes sélectionnées pour leur finesse. Seule une préparation soignée peut vous permettre de réussir un beau gazon.

Commencez par débarrasser la parcelle de toutes les mauvaises herbes. Si vous utiliser un produit de traitement, il faudra attendre 5 à 6 semaines pour entreprendre la culture.

Commencez par un bon labour avec apport d’amendement organique (du type or brun). Emiettez le sol au maximum. Griffez pour éliminer les pierres et les dernières racines de mauvaises herbes. Utilisez un croc à fumier à 4 dents que vous passerez dans le sens de la longueur, puis de la largeur, pour ne pas oublier la moindre parcelle.

Tassez ensuite avec le rouleau ou en foulant le terre au pied, pour obtenir une certaine stabilisation du sol. Terminez le nivellement par un ratissage léger.

Brassez les graines de gazon dans un seau ; mélangez-les avec du sable.
Jetez la semence à la volée à raison de 30 à 40 g/m2.
Enfouissez avec un ratissage croisé et terminez par un arrosage

6 - Natura 2000

Taissy possède une zone NATURA 2000 (le long de la Vesle), mais connaissez vous NATURA 2000 ?

Natura 2000 est né en 1992 d’une volonté européenne de réaliser un ambitieux réseau de sites écologiques et ainsi de maintenir et sauvegarder la diversité biologique, qui fait la richesse de notre continent européen, tout en tenant compte des activités sociales, économiques, culturelles et régionales présentes sur les sites désignés.

La France, de par la diversité de ses paysages et la richesse de la faune er de la flore qu’ils abritent, joue, bien sur, un rôle important dans la construction de ce réseau européen (25 000 sites) préservant habitats naturels et espèces. Avec plus de 1700 sites, notre réseau national de Natura 2000 couvre 12,4% de la superficie de la France.

Autour de Reims sont répertoriés sites NATURA 2000 :

Marais et pelouse du tertiaire au nord de Reims 379ha
Pelouse de la barbarie à Savigny sur Ardre 69ha
Massif forestier de la montagne de Reims (versant sud) et étangs associés 1733ha
Savarts des camps militaires de Moronvilliers 1511ha, Mourmelon 408ha et Suippes 7967ha
à Taissy nous sommes sur le site , « les marais de la Vesle en amont de Reims » site d’interet communautaire de 466 ha allant de Taissy, St Léonard jusqu’à Sept Saulx en passant par Sillery, Val de Vesle et Beaumont.

Les marais de la Vesle au début du siècle, couvraient plus de 2000 hectares. Depuis, de nombreux secteurs ont été drainés puis mis en culture, ou convertis en peupleraies. Certains secteurs ont aussi été exploités pour la tourbe.

JPEG - 212.7 ko
Marais de la vesle

On note la présence de nombreuses espèces végétales et animales protégées, plus de cent espèces d’oiseaux, neuf espèces d’amphibiens, trois espèces de reptiles, trente espèces de mammifères (dont sept protégées).
Exemple d’espèces protégées dans notre secteur :

Amphibien : le triton crêté

JPEG - 38.9 ko
triton crêté

Poissons : chabot et lamproie de planer

JPEG - 114.6 ko
Le chabot