Accueil > L’environnement > L’environnement

L’environnement

Dernière mise à jour le 11 février 2020

L’environnement est tout ce qui nous entoure. C’est l’ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine.

Dans cette rubrique, nous souhaitons aborder des sujets liés à l’environnement :

  • Informations pratiques chaque mois pour le jardin et à la maison
  • La plante du mois
  • Promotion du label "Village fleuri"
  • Environnement : conseils et animation
  • Natura 2000

0 - La démarche Zéro Phyto

1- UN ÉTAT D’ESPRIT ET UN ENGAGEMENT COLLECTIF

Le bien-être pour nous et nos enfants - halte aux pesticides
Nous sommes dans le zéro phyto : quel impact sur l’activité des employés municipaux, sur nos voies et espaces verts ?

Après la journée "portes ouvertes" des ateliers municipaux en mai, la mise en place de panneaux d’informations dans les massifs en juin, la municipalité continue son plan de communication (conférence, expositions, articles) afin d’expliquer l’arrêt de l’utilisation des pesticides, les modifications dans le travail des services municipaux mais également en présentant en quoi consiste une gestion dite différenciée des espaces publics et les moyens mis en oeuvre pour la réaliser.
Au delà de la législation qui encadre maintenant des pratiques plus vertueuses respectant l’environnement et la biodiversité, l’enjeu collectif est bien l’implication de chacun d’entre nous, habitants de TAISSY, pour transformer en réussite cette nouvelle donne.

Il s’agira tout d’abord que chacun comprenne bien l’impact et les conséquences de ces nouvelles pratiques sur notre cadre de vie puis, dans un second temps, de s’approprier individuellement nos espaces publics et privés pour contribuer à leur entretien et embellissement. Le service espaces verts, déjà très sensibilisé, a bien entendu une place prépondérante dans cette action d’envergure.
Les trottoirs et les espaces verts d’accompagnement de voiries sont entretenus par le service espaces verts. Depuis le mois d’avril, 200 heures ont été consacrées au désherbage des trottoirs. Nous nous efforçons de répondre en priorité aux "urgences".

Le bien être pour nous et nos enfants mais on entend :

- "Nos trottoirs sont sales. Pas normal que personne ne passe"
Réponse de la municipalité : les trottoirs ne sont pas sales, ils sont juste parfois enherbés, par ailleurs ce début d’année a été très arrosé. Nous essayons de mettre en place des méthodes alternatives pour remplacer les désherbants chimiques (ex : achat d’un petit brûleur thermique). Nous prenons contact avec d’autres municipalités pour éviter des achats chers et peu efficaces (le matériel de traitement zéro phyto étant à des prix très élevés depuis la loi).

- "les herbes sont trop hautes, on ne peut pas se balader. Certaines zones s’inscrivent dans une volonté de gestion plus respectueuse de l’environnement pour permettre la biodiversité du site ;

- "il y a des hautes herbes devant ma fenêtre, pas à nous de s’en occuper". Déjà beaucoup d’administrés désherbent devant chez eux et montrent ainsi l’exemple. Merci à eux. Il appartient à chacun de rentrer dans cette démarche collective en participant à l’entretien de son environnement immédiat.

- "il y a de l’herbe autour des tombes et parfois même dans les allées. C’est bien moins propre qu’avant"
réponse : il est temps de changer notre regard sur le mot "propre" en espaces verts. Un sol gorgé de produits chimiques, aride et lunaire, est-il vraiment plus propre qu’un sol naturel où le végétal reprend vie et où fleurissent des herbes spontanées ? En Ecosse, pays précurseur dans le domaine du respect de l’environnement, les cimetières sont enherbés et arborés, devenant des lieux de méditation et de respiration.

- si les gens ne désherbent plus autant qu’avant, que font-ils de tout ce temps gagné ?
réponse : grâce à des éléments puisés dans le livre fraîchement arrivé en Mairie, une étude gouvernementale de 2014, intitulée CompamedZNA, a permis de comparer les temps nécessaires sur une année complète à l’entretien d’une même parcelle, entre une méthode chimique et la méthode manuelle à la binette.

Pour obtenir le même résultat, le temps passé à l’outil est 22 fois supérieur à la méthode chimique. Voilà pourquoi le temps gagné par les méthodes alternatives est redéployé sur l’entretien approfondi et donc beaucoup plus long des zones sensibles.

1 - Informations pratiques chaque mois pour le jardin et la maison


Informations pour les mois de février et mars au jardin

a) FÉVRIER AU JARDIN et à la MAISON
« En février, s’il tonne, espère un bel automne »
Légumes et fruits :
-  Nettoyez toutes les planches du potager pour les préparer aux cultures printanières
-  Labourez les parcelles libres en grosses mottes, le gel va se charger de les briser
-  Plantez l’ail rose, l’oignon et l’échalote
-  Commencez les premiers semis de légumes primeurs sous châssis
-  Pré-germez les semences de pommes de terre dans des clayettes en cave légèrement chauffée
-  Divisez les touffes d’estragon pour obtenir plus de jeunes pousses bien tendres
-  Taillez framboisiers et groseilliers en éliminant surtout les vieilles branches
Pelouses :
-  C’est le moment le plus propice pour éliminer les mousses avec une application de sulfate de fer
-  Terreautez les pelouses anciennes par temps doux. C’est un stimulant très efficace
Au jardin d’ornement :
-  Mettez en végétation les dahlias et les cannas en véranda et saupoudrez-les d’un insecticide
-  Tentez le semis de géraniums en terrine dans la chaleur de la maison
-  Semez les premiers pois de senteur dans un endroit bien exposé
-  Terminez le nettoyage des plantes vivaces
-  A la fin du mois, commencez la taille des rosiers buissons à massifs en rabattant toutes les branches à 3 nœuds. Apportez ensuite un engrais spécial rosiers. Supprimez les rameaux gourmands à leur point de naissance.
Arbres et arbustes :
-  Taillez les hortensias et hydrangeas en coupant les branches ayant fleuri, des 2/3 de leur longueur
-  Plantez les arbustes à racines nues, sans oublier de les praliner avec soin
-  Terminez la taille des rideaux de conifères laissés en forme libre
Plantes de la maison :
-  Augmentez l’humidité et limitez la température ambiante à 19°C, les plantes s‘y trouvent beaucoup mieux. A signaler que les écarts de température entre le jour et la nuit favorise les floraisons
-  A la fin du mois, augmentez progressivement la fréquence des arrosages, mais attendez pour donner de l’engrais
-  C’est le moment idéal pour rempoter les plantes qui en ont besoin
-  Rapprochez les plantes des fenêtres pour qu’elles bénéficient d’un maximum de lumière. Le plein soleil, peu agressif et cette saison, est bien supporté
-  Taillez les bonsaïs dont la structure est imparfaite.
-  On peut forcer le muguet en pot dans une véranda chauffée ou dans un lieu éclairé de la maison.
Matériel – équipement :
-  Nettoyez soigneusement les lames des sécateurs et autres outils de taille en les frottant à l’alcool. On peut éventuellement stocker les sécateurs et cisailles, les lames entièrement plongées dans l’huile.
-  Donnez à réviser la tondeuse avant les grandes affluences du début du printemps.
-  Profitez de l’avant-saison pour réaliser quelques bonnes affaires dans l’achat de matériel motorisé.

b) MARS AU JARDIN

« Mars sec et beau, remplit huches et tonneaux »

Mars marque le véritable démarrage de la saison au jardin. Mais l’hiver dure officiellement jusqu’au 20. Des froids vifs sont toujours possibles, alors prudence. Mais tout doit être prêt pour accueillir les premières grandes floraisons du mois prochain. Ne relâchez pas votre vigilance car la nature s’éveille et cela va vite.

Au potager : Plantez les pommes de terre, de préférence les variétés précoces ; un tubercule tous les 40 cm
Semez ou plantez les plantes aromatiques : persil, cerfeuil, ciboulette, estragon… dans un sol enrichi en terreau. On peut aussi en planter dans une jardinière à poser sur la fenêtre de la cuisine
Semez radis et carottes sous un voile de forçage
Semez les salades de printemps, les tomates, aubergines, poivrons… sous abri chauffé

Fruits : Vérifiez les attaches des arbres palissés ; renouvelez-les sans trop les serrer
Terminez la plantation d’arbres à racines nues pour la fin du mois. Apportez un engrais coup de fouet au pied des arbres plantés l’automne dernier.
Taillez la vigne avant la fin du mois, dernier délai
Traitez les pêchers contre la cloque

Au jardin d’ornement :
Semez sous abri les annuelles à développement assez long et qui nécessitent un repiquage (pétunia, œillet d’inde, sauge, agératum, verveine…)
Semez en pleine terre à bonne exposition les annuelles rustiques (centaurée, clarkia, nigelle, pied d’alouette, pois de senteur…)
Divisez les grosses touffes de plantes vivaces
Mettez en place les nouvelles vivaces achetées sans trop les serrer
Semez les capucines grimpantes le long des clôtures pour les habiller de fleurs d’été
Plantez les rosiers à racines nues, sans oublier de les praliner généreusement. Taillez les rosiers buissons et les grimpants remontants. Griffez le sol autour des rosiers en place pour le décompacter

Arbres et arbustes :
Terminez le bêchage superficiel des massifs
Continuez la plantation des haies avec des plantes différentes pour un effet plus gai
Plantez les grimpantes sans trop les serrer, leurs branches attachées à un support
Rabattez les bruyères d’hiver qui ont fini de fleurir
Si les rhododendrons jaunissent, remplacez la terre d’origine par de la terre de bruyère pure

Plantes de la maison :
Associez les plantes dans des compositions décoratives. Elles supportent bien les transplantations en ce moment
Taillez les poinsettia qui ont perdu leurs grandes bractées colorées ; rabattez les jeunes tiges des ¾ de leur longueur
Augmentez la fréquence des arrosages, la sève remonte
Apportez le premier engrais vers la fin du mois
Maintenez les plus haut possible le niveau hygrométrique des pièces contenant des plantes
Protégez les plantes contre leurs ennemis : traitement en bombe, vaporisation des feuilles pour éviter les attaques d’araignées rouges, nettoyage des feuilles avec de la bière diluée…

Travaux divers :
Préparez le sol pour l’ensemencement de nouvelles pelouses le mois prochain
C’est la période idéale pour créer une rocaille
Placez des appas anti-limaces près des légumes et des plantes de rocaille dont elles sont friandes
Traitez les conifères à l’ailette afin de les protéger de la maladie du dépérissement (brunissement)

2) La plante du mois de mars :
L’Hosta - Hosta sieboldiana (famille des Liliacées)

L’Hosta compte 40 espèces originaires du Japon et de Chine, dont H. sieboldiana à feuilles vert-bleuté

L’Hosta forme de grandes touffes au large feuillage décoratif atteignant 20 à 60 cm de haut. Les feuilles sont allongées ou ovales et quelquefois pointues en forme de cœur. Au printemps, elles apparaissent enroulées et se déploient petit à petit, changeant de couleur. Elles se déclinent dans une grande gamme de couleur : jaune d’or doux avec une légère teinte bleutée, vert foncé ou vert bleuâtre bordé, panaché ou marbré de blanc ou de jaune. Des grappes de fleurs claires peuvent apparaître.

Au jardin, il se plante à l’ombre ou à mi-ombre, en bordure, dans un massif ou en sous-bois où il forme un excellent couvre-sol. Il aime une terre fraîche et bien drainée. Il se propage par stolons et n’aime pas être dérangé. Il faut mieux arroser au pied sans éclabousser les feuilles.
Sa croissance étant lente, il peut aussi s’installer en pot dans un terreau spécial « géranium » et en choisissant plutôt des variétés parfumées.

Son ennemi, les limaces ! Pour s’en protéger de manière naturelle, on peut répandre au pied de la sciure de bois ou des coquilles d’oeufs en miettes pour freiner leur progression. On peut aussi choisir des variétés à feuilles plus épaisses donc plus coriaces et qui donnent plus vite de nouvelles feuilles.

Il se marie très bien avec la jacinthe des bois formant des tapis colorés à l’approche du printemps…

6 - Natura 2000

Taissy possède une zone NATURA 2000 (le long de la Vesle), mais connaissez vous NATURA 2000 ?

Natura 2000 est né en 1992 d’une volonté européenne de réaliser un ambitieux réseau de sites écologiques et ainsi de maintenir et sauvegarder la diversité biologique, qui fait la richesse de notre continent européen, tout en tenant compte des activités sociales, économiques, culturelles et régionales présentes sur les sites désignés.

La France, de par la diversité de ses paysages et la richesse de la faune er de la flore qu’ils abritent, joue, bien sur, un rôle important dans la construction de ce réseau européen (25 000 sites) préservant habitats naturels et espèces. Avec plus de 1700 sites, notre réseau national de Natura 2000 couvre 12,4% de la superficie de la France.

Autour de Reims sont répertoriés sites NATURA 2000 :

Marais et pelouse du tertiaire au nord de Reims 379ha
Pelouse de la barbarie à Savigny sur Ardre 69ha
Massif forestier de la montagne de Reims (versant sud) et étangs associés 1733ha
Savarts des camps militaires de Moronvilliers 1511ha, Mourmelon 408ha et Suippes 7967ha
à Taissy nous sommes sur le site , « les marais de la Vesle en amont de Reims » site d’interet communautaire de 466 ha allant de Taissy, St Léonard jusqu’à Sept Saulx en passant par Sillery, Val de Vesle et Beaumont.

Les marais de la Vesle au début du siècle, couvraient plus de 2000 hectares. Depuis, de nombreux secteurs ont été drainés puis mis en culture, ou convertis en peupleraies. Certains secteurs ont aussi été exploités pour la tourbe.

JPEG - 212.7 ko
Marais de la vesle

On note la présence de nombreuses espèces végétales et animales protégées, plus de cent espèces d’oiseaux, neuf espèces d’amphibiens, trois espèces de reptiles, trente espèces de mammifères (dont sept protégées).
Exemple d’espèces protégées dans notre secteur :

Amphibien : le triton crêté

JPEG - 38.9 ko
triton crêté

Poissons : chabot et lamproie de planer

JPEG - 114.6 ko
Le chabot

Mais aussi les marais "les trous de LEU"


Le site des Trous de Leu est situé à quelques kilomètres en amont de Reims au bord de la Vesle et à l’ouest de Taissy et de Saint-Léonard. On y trouve des milieux alluviaux (boisements, prairies) et de zones humides (mégaphorbiaie, roselières) autour d’une tourbière basse alcaline qui figure parmi les plus importantes du département et regroupe les milieux les mieux conservés de la vallée ?
Parmi les 100 espèces recensées sur le site, on note une espèce protégée au niveau national, la grande douve et des espèces protégées ou rares au niveau régional : la laîche paradoxale, la laîche filiforme, le laiteron des marais, le rubanier nain, le potamot coloré et le saule rampant. Par ailleurs quatre autres espèces sont d’intérêt patrimonial : l’oenanthe de Lachenal, l’orchis incarnat, le cassis sauvage et l’utriculaire commune. L’avifaune doit faire l’objet d’inventaires plus précis mais compte le martin-pêcheur, la bécassine sourde et la pie-grièche écorcheur. Près de 60 espèces d’odonates fréquentent le site dont la grande aeschne et la cordulie métallique. La Vesle abrite le brochet, le gardon, la vandoise, le goujon et l’ablette. Pour les amphibiens et reptiles, notons la présence de la grenouille agile et du triton alpestre. Enfin trente espèces de mammifères ont été recensées dont cinq espèces de chauves-souris.
TYPE
Réserve naturelle régionale (RNR)